Risques et conditions liés à l'utilisation des moyens de consultation et de communications électroniques

Je reconnais et je comprends qu’en dépit de l’utilisation recommandée d’un logiciel de chiffrement comme système pour sécuriser les communications électroniques, il est possible que les communications avec les thérapeutes du SAPACA ne soient pas chiffrées.

 

Je suis conscient que :

 

• Le recours aux communications électroniques pour discuter de renseignements délicats peut accroître le risque que de tels renseignements soient divulgués à des tiers.

 

• En dépit d’efforts raisonnables pour protéger les renseignements personnels et assurer la sécurité des communications électroniques, il n’est pas possible de sécuriser totalement ces renseignements.

 

• Les employeurs et les services en ligne peuvent avoir un droit reconnu par la loi d’inspecter et de conserver les communications électroniques reçues et transmises par leur système. Les communications électroniques peuvent introduire un logiciel malveillant dans un système informatique risquant ainsi d’endommager l’ordinateur, le réseau informatique ou les systèmes de sécurité, ou d’en perturber le fonctionnement.

 

• Les communications électroniques peuvent être réacheminées, interceptées, diffusées, mises en mémoire ou même modifiées sans que le thérapeute ou le client ne le sache ou ne l’ait autorisé.

 

• Même si l’expéditeur et le destinataire ont supprimé les messages électroniques, il peut y avoir des copies de sauvegarde sur un système informatique.

 

• Les communications électroniques peuvent être divulguées en vertu d’une obligation de signalement ou d’une ordonnance du tribunal.

 

 

L’utilisation de courriels ou de messages texte comme moyen de communication électronique comporte les risques supplémentaires suivants :

 

• Les courriels, les messages texte et les messages instantanés peuvent être facilement réacheminés, ce qui augmente le risque d’envoi non intentionnel à un destinataire inconnu.

 

• Il est plus facile de falsifier un courriel, un message texte ou un message instantané qu’un document écrit à la main ou signé.

 

• Par ailleurs, il est impossible de vérifier l’identité de l’expéditeur ou de s’assurer que seul le destinataire pourra lire le courriel une fois qu’il est envoyé

 

• Le client qui communique avec son thérapeute via les moyens de communication électronique, doit éviter autant que possible d’utiliser un ordinateur appartenant à son employeur ou à un tiers.

 

• Le client doit informer le thérapeute du SAPPACA de tout changement apporté à son courriel, son numéro de cellulaire ou de ses coordonnées électroniques.

 

Conditions d’utilisation des Services

 

• Bien que le thérapeute s’efforce de lire et de répondre promptement aux communications électroniques, il ne peut pas garantir qu’il les lira ou y répondra dans un délai précis. Par conséquent, les moyens de communications électroniques ne doivent pas être utilisés dans les cas d’urgence ou d’autres situations devant être traitées rapidement.

 

• Le client qui a besoin d’assistance immédiate, ou dont l’état psychologique n’est pas stable et semble se détériorer rapidement, doit communiquer avec les services d’urgence : 811, 911 ou un professionnel de la santé, le plus rapidement possible.

 

• Si une communication électronique nécessite ou demande la réponse du thérapeute et qu’aucune réponse n’est reçue dans un délai raisonnable, il incombe au client de faire un suivi afin de déterminer si le destinataire visé a bien reçu la communication, et à quel moment celui-ci y répondra.

 

• Le thérapeute peut refuser de communiquer et discuter des sujets qu’il juge non adapté à l’un au l’autre des moyens électroniques. Advenant un tel cas, le thérapeute conviendra d’un autre lieu ou moyen adapté à la situation.

 

• Lors de communications ou de consultations, il est de la responsabilité du client d’être dans un lieu qui assure tranquilité et confidentialité.

 

• Le thérapeute et son client s’engagent mutuellement à ne pas enregistrer ni distribuer de quelque façon, manière ou forme le contenu d’une communication ou consultation.

 

• Dans le cas d'utilisation de moyen de vidéoconférence comme Zoom, Skype, ou autre, le thérapeute s'engage a ne pas enregistré la séance sans le consentement du client.

 

• Lors de consultations virtuelles, le client s'engage à être dans un endroit ou la confidentialité et le respect de l'espace thérapeutique est préservé, sans quoi le thérapeute mettra fin à la séance. Le temps inutilisé ne sera pas remis et les frais de la séance devront être acquités en totalité.