Qu'est-ce que la différence entre la colère, l'agressivité et la violence

L’agressivité n’est pas de la violence, mais c’est une mauvaise gestion de l’agressivité qui peut mener à faire violence

Pour commencer nous allons faire la distinction entre ces trois éléments de sorte à établir un langage commun et à les démystifier. Un participant dans un atelier résumait cela d’une façon assez concise : Je suis en criss, je t’en crisserais une, je t’en crisse une.

1. La colère

La colère est une émotion au même titre que la peine ou la joie. Bien qu’elle soit souvent mal vue, cette émotion est aussi légitime et importante que les autres. Se couper de la colère, c’est se priver des messages importants que portent cette émotion. La colère n’est pas de l’agressivité mais elle peut éveiller cette pulsion si elle n’est pas accueillie, conscientisée et gérée.

2. L’agressivité

L’agressivité n’est pas une émotion. Bien qu’elle soit souvent confondue avec l’émotion de colère, l’agressivité n’est pas une émotion, elle est une pulsion et comme d’autres pulsions, elle peut être éveillée par des émotions, sentiments et états affectifs.

Pour l’illustrer, je vais faire ici un parallèle avec la pulsion sexuelle. La pulsion sexuelle, comme celle de l’agressivité, n’est pas une émotion, mais elle peut être éveillée par des émotions, sentiments et états affectifs. Dans le cas de la pulsion sexuelle, ce sont des sentiments comme le sentiment amoureux et des émotions agréables telles que la joie, le plaisir ainsi que le désir qui peuvent éveiller cette pulsion. Dans le cas de la pulsion d’agressivité, elle peut être éveillée par le sentiment d’être pris au piège, la peur de mourir ou par des émotions désagréables et souffrantes comme par exemple ; la peine, la culpabilité, la colère, etc. lorsqu’elles ne sont pas accueillies, conscientisées et gérées.

L’agressivité n’est pas de la violence

L’agressivité n’est pas de la violence, mais c’est une mauvaise gestion de l’agressivité qui peut mener à faire violence. Par exemple, lorsqu’elle est ressentie sans être exprimer, l’agressivité peut prendre plusieurs formes : ressentiment, rancune, sentiment d’hostilité, envie de rejeter, impatience. C’est lorsqu’elle n’est pas gérée et canalisée de façon adéquate et lorsqu’elle est ainsi manifestée en relation qu’elle peut faire violence.

Nous retrouverons alors trois manifestations d’agressivité :

• Agressivité passive (ex. résistance, non-respect des engagements, non réponse aux besoins, négligence, indifférence, etc.)

• Agressivité retournée contre soi (ex. refoulement, rancune, auto sabotage, négligence de soi, auto culpabilisation, auto dévalorisation, auto mutilation, suicide)

• Agressivité orientée vers l’autre (ex. attitude méprisante, rejet, sarcasme, contrôle, manipulation, séquestration, destruction des objets de l’autre, possession et relation, etc.)


Voici quelques exemples de manifestation de l’agressivité :

PSGA-manifestation de l’ag.png

Peut-être êtes-vous surpris de lire que ces attitudes, comportement et paroles peuvent-être des manifestations de l’agressivité. Suite à la lecture de ces exemples, on peut en déduire que la plupart des gens le sont. La méconnaissance, la mauvaise gestion ou la banalisation de ces gestes, de ces paroles et de ces attitudes qui sont des manifestations de l’agressivité, amène certaines personnes à se permettre ces réactions défensives et offensives.

L’agressivité peut engendrer, si elle n’est pas gérée, des réactions défensives et même offensives de nature à atteindre l’autre, créer un malaise ou même le blesser psychologiquement ou physiquement. L’agressivité non gérée peut gravement nuire à la relation interpersonnelle voir la briser. L’agressivité non gérée peut mener dans certain cas à faire violence.


« La violence, c’est un manque de vocabulaire. »
Gilles Vigneault


3. La violence

La violence est une manifestation de la pulsion d’agressivité. Elle peut se manifester verbalement (Cris, insultes, dénigrement, etc.), elle peut se manifester dans l’attitude et le non verbal (Indifférence, mépris, etc.), elle peut se manifester physiquement (donner un coup, pousser, tirer, etc.), ou elle peut se manifester par une inaction (Ignorer, négliger, etc.).

Violenter, c’est enfreindre les limites, c’est porter atteinte à l’intégrité physique ou psychologique de quelqu’un. Il y a plusieurs éléments qui peuvent faire que l’agressivité devient violence. Parmi ces éléments on retrouve ; l’intensité, la fréquence, le rapport de force entre les individus, l’intention et l’impact.

• Ex. Intensité (Lorsque quelqu’un hausse le ton/ lorsque quelqu’un cri).

• Ex. Fréquence (Intimidation, dire une fois à quelqu’un qu’il est laid/ lui dire à chaque jour).

• Ex. Rapport de force inégale (Lorsqu’un parent est agressif devant son enfant, lorsqu’une personne est en autorité et qu’elle fait une avance sexuelle).

• Ex. Impacte de blesser (Ex. agressivité face à un gars sur le chantier de construction et grand-mère).

• Ex. intention de blesser (Une personne prend un fusil et tire sur une autre personne, même s’il ne l’atteint pas, la personne n’est pas blessée, mais cela est de la violence).

< Précédent
Suivant >