top of page
  • L’engrenage inconscient

  • L’engrenage conscient

L’engrenage inconscient

 

L’engrenage inconscient s’active lorsque, à la suite de l’éveil d’une émotion, nous refusons de ressentir l’émotion, nous n’acceptons pas sa présence et que nous utilisons des mécanismes de défense ou d’offense pour tenter d’échapper à l’émotion, de nous en couper ou de la contrôler. Lorsque nous utilisons des mécanismes de défense tels que la rationalisation, la banalisation, ou des mécanismes d’offense comme la domination ou l’agression, nous entravons nous-mêmes notre chemin de conscience et de responsabilisation.

Prendre la responsabilité de notre mécanique intérieure c’est prendre conscience que nous sommes responsables des réactions défensives et offensives à nos vécus et qu’il nous incombe de faire l’harmonisation entre notre rationnel et notre irrationnel. Se responsabiliser c’est donc aussi de regarder avec humilité et le plus d’objectivité possible comment nous avons contribué à la situation, puis à identifier nos réflexes défensifs et offensifs, ainsi que nos maladresses. 


Le fait de conscientiser notre vie intérieure et notre mécanique intérieure nous permettra de comprendre les mécanismes que nous actionnons et qui façonnent notre perception des événements ainsi que la façon dont nous allons les vivre et y réagir.

« Dans toute situation, l’homme reste libre de choisir son attitude

face aux situations que l’environnement extérieur lui impose »

- Viktor Frankl -

L’engrenage conscient

De son côté, l’engrenage conscient s’active à la suite de l’éveil d’une émotion, lorsque nous en prenons conscience, nous acceptons sa présence, nous accueillons son intensité sans la juger, l’atténuer ou l’étouffer, nous écoutons son message de sorte à identifier le ou les besoins en causes et que nous prenons en charge la satisfaction de ces besoins. 

Nous pouvons conscientiser cette mécanique à partir de plusieurs manifestations de notre vie intérieure. Parfois, nous en prenons conscience par l’observation de nos sentiments et émotions, en d’autres occasions, notre attention se porte d’abord sur nos réactions et notre incapacité à en expliquer la provenance ou l’intensité, parfois encore c’est l’observation de nos réactions défensives ou offensives qui devient notre porte d’entrée vers la conscience. 

Prendre conscience de notre mécanique intérieure demande de porter une attention et d’être vigilant aux mécanismes autosaboteurs qui se mettent en place pour nous éviter de ressentir de la douleur émotionnelle, de la honte ou de la culpabilité. Pour pouvoir prendre conscience de notre vie intérieure et de notre mécanique intérieure, nous devons accepter de ressentir nos émotions, de voir nos réactions défensives ou offensives, même si cette invitation nous rebute ou nous fait peur.

bottom of page